L’émergence d’un nouveau paradigme : L’économie circulaire

L’émergence d’un nouveau paradigme : L’économie circulaire

Edité par :

ITREB SAOUSANE

 

introduction:

Notre consommation de ressources naturelles (eau, pétrole, gaznaturel,ressources naturelles…)  s’est accrue de manière intensive au fil des années. En effet,  les habitudes de consommation et de production, la croissance démographique et l’évolution des modes de vie sont autant de facteurs qui augmentent la quantité de déchets.

Annuellement, le Maroc « produit »  7M tonnes de déchets, dont 5,2 M tonnes de déchets ménagers en milieu urbain (et qui atteindra 6,2 millions de tonnes en 2020), 975 000 t de déchets industriels, et 12 000 t de déchets médicaux. Seuls 10% des déchets ménagers et 23% des déchets industriels produits sont recyclés. Le volume des déchets a doublé depuis un demi-siècle et devrait atteindre 12 M de tonnes en 2020. Nonobstant,  les efforts conçus pour l’optimisation de la gestion des déchets notamment  le recyclage et le tri, l’enfouissement des s’avèrent parfois couteux et moins efficients.

Face à ce constat, il fut apparaitre un nouveau paradigme à savoir  l’économie circulaire. En effet, cette nouvelle discipline vise à faire en sorte que tous les produits que nous utilisons restent idéalement des ressources, plutôt que devenir des déchets.

Qu'est ce que l'économie circulaire

Qu’est ce que l’économie circulaire:

Fondée en 1970, l’économie circulaire est inspirée du fonctionnement des écosystèmes naturels. Elle vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus. Il s’agit de déployer une nouvelle économie, circulaire, et non plus linéaire, fondée sur le principe «refermer le cycle de vie des produits, services, déchets, matériaux, de l’eau et de l’énergie ». Elle se présente donc comme une voie plus durable qui garantit la gestion efficace des ressources.  

L’économie circulaire est basée sur un système de boucles de valeur positives créées à chaque utilisation, réutilisation de la matière ou du produit avant destruction finale. Elle met notamment l’accent sur de nouveaux modes de conception, production et consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, la réutilisation et le recyclage des composants.

Au-delà du modèle industriel actuel d’extraction de déchets-fabrication, une économie circulaire vise à redéfinir la croissance en mettant l’accent sur les avantages positifs pour l’ensemble de la société. Cela implique de découpler progressivement l’activité économique de la consommation de ressources finies et d’éliminer les déchets du système.

Les avantages de l’économie circulaire:

Il existe une panoplie d’opportunités pour repenser la façon dont nous fabriquons des choses. Repenser le progrès et explorer comment, à travers un changement de perspective, nous pouvons repenser le fonctionnement de notre économie: concevoir des produits pouvant être «fabriqués de nouveau» et alimenter le système en énergie renouvelable.

La mise en place d’une économie circulaire suppose de mettre fin à la pratique de l’obsolescence programmée des biens qui est une démarche par laquelle un fabriquant de produit électroménager, informatique ou électronique va volontairement limiter la durée de vie de son produit de façon à forcer les consommateurs à racheter plus souvent des produits neufs.

L’économie circulaire crée même des emplois, car elle nécessite la mise en place des filières sophistiquées de recyclage et de traitement des déchets.

Les avantages de l'économie circulaire:

En théorie, la société dans son ensemble bénéficie de la réduction des achats de matières premières et des économies résultant de la réduction des coûts de mise en décharge, ou d’élimination des déchets. Selon les partisans de l’économie circulaire, il est dans l’intérêt même des industries productrices de déchets de recycler et de réutiliser.

Cela pose la question de savoir si, avec créativité et innovation, nous pouvons construire une économie de restauration (activité économique associée à l’utilisation régénérative des terres, telle que les activités de restauration écologique… qui se contraste avec l’activité économique fondée sur l’étalement, l’extraction ou l’épuisement des ressources naturelles…)

conclusion:

Enfin, l’économie circulaire ne concerne pas seulement le recyclage, mais l’englobe dans un projet plus vaste visant à repenser la façon dont nous produisons et consommons, d’une manière générale elle met en question notre mode de vie quotidien.

References bibliographiques:

  • Chambre française de commerce et d’industrie du Maros. Les déchets au Maroc : un enjeu environnemental et économique.  Mise à jour le 18 octobre 2014. [En ligne].  https://www.cfcim.org/magazine/21499

Laisser un commentaire

Fermer le menu