COVID 19 et nous…

COVID 19 et nous…

Edité par :

Anouar Hasbaoui*

 

introduction:

Le monde entier passe par une période très critique, la pandémie COVID 19 ne cesse de se propager avec une vitesse redoutable. La vie mondiale est secouée par ce nouveau tsunami microscopique. Ainsi, la chute des grandes bourses mondiales, l’annulation de toutes les manifestations économiques, culturelles, sportives et d’autres va causer des dégâts estimés à plus de 1000 milliards de dollars. La situation actuelle met en avant un triangle constitué de : 1) les autorités publiques, 2) les simples citoyens et enfin les créatures nuisibles.

Structure 1 : Autorités publiques

Dans le monde entier, les autorités publiques ne cessent de déployer les efforts nécessaires 24/7. En vue de maintenir la stabilité et la confiance des citoyens, la délimitation de la pandémie par la déclaration de l’Etat d’Urgence est une décision difficile à prendre en raison des conséquences majeures qui en découlent. Un autre défi confronté est les informations à communiquer, leur contenu et aussi le moment de diffusion. Nul ne peut ignorer l’ampleur ni la sensibilité de cette action. En effet, le partage de l’information et la transparence que la plupart des gouvernements essayent d’instaurer sont difficiles à entreprendre, la communication autour du COVID 19 nécessite des Hommes Courageux qui jouissent du charisme suffisant pour donner confiance aux citoyens. Ces Grands Hommes ont l’aptitude de surveiller l’évolution de la conjoncture et de prendre les décisions adéquates en fonction des nouveautés qui les reçoivent instantanément. Force est de dire que la qualité des décisions prises détermine la survie des citoyens, ce qui les met dans une zone à zéro erreur. Toutefois, la responsabilité des autorités publiques est très complexe et ne cesse de l’être, en présence des conditions défavorables entre autres, la qualité de l’infrastructure, et l’insuffisance des moyens matériels et humains mobilisés pour contrecarrer la pandémie.

Au Maroc, les autorités publiques sous le leadership royal gèrent la situation selon une approche proactive en vue de réduire les dégâts prévus. La vigilance de la «  task force » s’étend aussi au tissu économique pour préserver la stabilité et la survie des microstructures et des PME plus particulièrement les plus touchées. Cette stratégie reste le meilleur moyen pour faire face à une pandémie dont la médecine n’arrive pas jusqu’à la rédaction de ce papier à trouver le vaccin efficace. Les décisions prises traduisent une vision bien claire du phénomène, favorisé par l’analyse et l’apprentissage des expériences des pays ayant atteint un niveau critique d‘évolution du fléau mondial.

Structure 2 : Les citoyens

Les citoyens se trouvent obligés de changer leur mode de vie d’une manière brusque. Faute de vaccin efficace, le confinement à domicile reste le meilleur moyen pour protéger soi-même et protéger autrui. Selon les statistiques établies, le confinement réduit le degré de propagation de la pandémie, et par conséquent le nombre de personnes affectées sera maîtrisable, et la prise en charge médicale sera plus allégée. Il faut dire que n’importe quel système de santé dans le monde ne peut contenir à la fois un grand nombre de patients dans un délai très court, et qui nécessite un suivi de plusieurs jours.

Il est crucial de signaler que, les citoyens doivent absolument faire confiance aux informations qui émanent des autorités publiques. En effet, les communiqués de presse des autorités publiques servent en premier temps l’intérêt public. Le respect des instructions est le seul élément qui peut faciliter la mission aux pouvoirs publiques.

Par ailleurs, la solidarité entre les citoyens, organismes publics, sociétés privées, ONG permet davantage de fortifier les liens sociaux. Cet acte humain très noble, traduit la générosité et le sens de sacrifice, c’est aussi une leçon à transmettre aux futures générations. Vivre dans une communauté repose essentiellement sur l’entraide entre les membres qui la composent, par les différentes formes possibles l’appui financier, matériel ou immatériel, 

Structure 3 : Les irresponsables

Pendant cette période de crise mondiale surgissent des entités irresponsables, qui essayent de tirer profit de la situation. Certaines cherchent des intérêts singuliers financiers en renchérissant les prix des produits et services hautement demandés . La rage de gagner l’argent fait qu’elles manquent de tout sens de responsabilité sociale/sociétale et de civisme. Elles sont animées par une hypocrisie qui est malheureusement répandue dans les sociétés sous-développées caractérisées par l’absence de structures officielles qui veillent sur la stabilité des prix. L’ampleur de l’action des entités malhonnêtes (grossistes, intermédiaires…etc) sera compromise en présence d’une forte collaboration entre autorités publiques et citoyens.

Une autre catégorie des malhonnêtes est constituée des individus qui émettent des rumeurs falsifiées « Faked news » pour semer la panique et faire peur aux gens. A ce niveau, ce délit nécessite une vigilance et action des pouvoirs publiques, sans pour autant ignorer la nécessite de comprendre les motifs, ce qui à notre sens mérite une étude sociologique pour déterminer les causes d’un comportement pareil.

Les originaires des « Fake news » doivent savoir que semer la panique n’est de l’intérêt de personne sans exception.

COVID 19 est une affaire ou toutes les composantes de la société sont concernées, un maximum de collaboration et conscience détermineront le temps et le coût de lutte contre cette pandémie mondiale.

Cette pandémie, à l’instar de toute crise, va permettre au monde entier de tirer les leçons pour faire face aux événements majeurs qui peuvent survenir dans l’avenir.

*Président du CMDI

Laisser un commentaire

Fermer le menu